Faire un exposé en classe : l'art de la prise de parole

Faire un exposé en classe : l'art de la prise de parole

L’exposé oral est un exercice d’une importance capitale lors du processus d’apprentissage. Que l’ont soit lycéen ou étudiant, on est souvent confronté à cette épreuve appréhendée par beaucoup de gens. Alors comment s’y prendre ? Par quoi commencer ? Et surtout comment éviter de se ridiculiser en public ?

Il faut savoir que toute présentation orale doit être préparée au préalable afin d’éviter les mauvaises surprises. Ce travail consiste à :

-Faire le tour du sujet : Il est important de se familiariser avec le sujet de son exposé en effectuant un travail de recherche. Plus on est préparé, plus on maîtrise le contenu, plus on se sent à l’aise de communiquer ses idées et meilleur sera l’exposé.

-Élaborer un plan : Inutile de rappeler la nécessité d’avoir un plan et surtout d’y tenir au fur et à mesure que l’on avance dans l’exposé.

-Se poser des questions : En vue d’anticiper les conditions générales de la présentation orale. Des questions comme : A qui vais-je m’adresser ? Devrais-je informer, distraire, ou faire agir mon auditoire ?

-Préparer des notes : Lorsqu’on est autorisé à avoir des notes, il vaut mieux qu’elles soient succinctes et écrites de façon à retrouver facilement l’idée recherchée.

- Faire attention au temps : dans tous ses aspects, tout d’abord assurez-vous du temps alloué à la présentation (vous ne pouvez pas faire une présentation de 30 minutes en 5 minutes qu’on vous alloue, donc demandez d’abord combien de temps vous sera imparti pour présenter. De même, assurez-vous bien de venir bien à l’avance et surtout faire quelques minutes de répétitions.

Après ce travail de préparation, vient la partie la plus importante, celle de la présentation effective de l’exposé. Voici ce que l’on doit retenir :

- D’abord annoncer le sujet à l’aide d’une accroche destinée à capter l’attention de l’auditoire. Puis étaler la structure générale de l’exposé.

- Bien choisir les mots, utiliser un jargon adapté et éviter les tics de langage du type « donc », « voilà »…

- Assurer des transitions fluides entre les parties de l’exposé.

- Tout au long de la présentation, il convient d’adopter une attitude dynamique, en veillant à bien articuler et à varier le ton de la voix pour éviter d’ennuyer l’auditoire.

- Il faut également miser sur le langage corporel, et essayer d’assurer un équilibre entre une gesticulation trop prononcée et une posture statique.

- Il est important de respecter le temps imparti. En effet, si l’exposé est trop long, on risque d’être interrompu. En revanche, s’il est trop court on risque de décevoir l’auditoire.

- Ne pas oublier de conclure par une formule claire et nette du type « Mon exposé touche à sa fin », « je vous remercie », « Je suis prêt(e) à répondre à vos questions »…etc.

Parlons à présent d’un problème qui paralyse littéralement les étudiants lors de l’exposé oral. Il s’agit évidemment du TRAC. Un seul conseil pour s’en débarrasser : RESPIRER. La technique préconisée par les professionnels consiste à inspirer pendant quatre secondes puis expirer pendant huit secondes. Faire cela trois ou quatre fois suffit à relâcher le corps et permet donc de ne pas avoir la gorge nouée à chaque prise de parole en public.

Et pour finir, rappelons qu’un exposé médiocre peut facilement « détruire » un travail sérieux et approfondi. Par contre un exposé brillant ne pourra pas remplacer une faiblesse sur le fond. D’où l’importance de combiner le fond et la forme en vue de réussir son exposé.

Modifié le: vendredi 24 février 2017, 23:15